Les vents et les passions se déchaînent en avril !

Un violoncelle ne fait pas le printemps.
Heureusement pour vous le OFF en réunit une escadrille pour ouvrir ce mois d'avril !
Avant de laisser les vents à leur tour se retrouver en famille...
Au programme, des transcriptions d'hier et d'aujourd'hui à découvrir... sans vous découvrir d'un fil !

SAMEDI 9 AVRIL 2016 - 15H
Salle de Répétition 1 - Philharmonie 1
« AMOURS PERDUES, AMOURS CACHÉES »
Concert donné dans le cadre du week-end «Passions»

Berlioz, Nuits d'été
Wagner, Wesendonck lieder
pour soprano et huit violoncelles
(arr. : L. Bord)

Léa Sarfati : soprano (photo)
Thomas Duran, Claude Giron, Marie Leclercq, Florian Miller, Frédéric Peyrat, Hikaru Sato, Aurélien Sabouret, Cameron Crozman : violoncelles 

Berlioz et Wagner, deux frères ennemis réunis autour d’un même thème, celui de la passion amoureuse. En 1857, Wagner compose un cycle de lieder sur des poèmes de Mathilde Wesendonck, la femme d’un de ces mécènes, pour laquelle il éprouve quelque temps une véritable passion amoureuse. Ces amours cachées feront écho à celles perdues des Nuits d’été de Berlioz dont les poèmes de Théophile Gautier sont emprunts d’une profonde désillusion. Ce programme vous propose de redécouvrir ces deux chefs-d’œuvre du répertoire vocal romantique dans une transcription pour soprano et huit violoncelles de Lionel Bord. (Plus d'infos)


DIMANCHE 17 AVRIL 2016 - 11H
Salle de Répétition 1 - Philharmonie 1
« HARMONIEMUSIK »
Concert donné dans le cadre du week-end «Vents»

Beethoven
Ouverture de Fidelio op.72 (arr. : W. Sedlak)
Symphonie n°7 op.92

Michel Benet, Rémi Grouiller : hautbois
Philippe Cuper, Philippe-Olivier Devaux : clarinettes
Philippe Dalmasso, Jérôme Rouillard : cors
Marc Trenel, Amiel Prouvost : bassons
Amrei Liebold : contrebasson

Revivez l’expérience musicale des grandes cours d’Europe du 19e siècle avec ce programme pour ensemble à vent !
 À la fin du 18ème siècle, la facture des instruments à vent connaît un essor considérable. De nouvelles possibilités techniques et sonores s’offrent alors aux compositeurs qui vont doter cette famille instrumentale d’un répertoire spécifique. C’est l’émergence, un peu partout en Europe, d’un genre nouveau appelé Harmoniemusik. En témoigne ce programme autour de Beethoven avec deux magnifiques transcriptions d’époque que le compositeur a lui-même supervisé.
 (Plus d'infos)